La biomasse

Proposé par BE LB
25 Octobre 2017
Biomassa
Bruxelles Environnement
Derrière le terme de biomasse se cache l’ensemble de la matière organique, d’origine végétale ou animale, susceptible d’être utilisée pour produire de l’énergie en la brûlant ou en la transformant.

Théoriquement source d’énergie renouvelable, la biomasseinfo-icon pose cependant problème, surtout en terme de neutralité en CO2 et de qualité de l’air.

Pas si neutre en carbone

Si la ressource organique est produite localement et durablement, le bilan peut être théoriquement neutre en carbone, puisque les émissions de gaz à effet de serre dégagées lors de la valorisation énergétique sont compensées par le CO2 capté dans l’atmosphère au moment de la croissance de la plante. En réalité, pour certaines ressources comme le bois, le temps de croissance peut être très long et il faut donc prendre en compte le rythme de renouvellement de la matière. Par ailleurs, le transport et la transformation de la biomasse sont des étapes qui produisent aussi du CO2.

Une menace pour la qualité de l’air

Utiliserinfo-icon de la biomasse produit, certes, moins de gaz à effet de serre que le charbon ou le mazout, mais beaucoup plus de polluants nocifs pour la santé, comme des composés organiques volatiles (COV), du monoxyde de carbone, des particules fines ou des dioxinesinfo-icon. Ce mode de chauffage a donc un impact négatif important sur la qualité de l’air alors que l’Union européenne fixe des limites de plus en plus strictes en matière d’émissions de particules fines. Or, si les grandes installations sont soumises à un permis d’environnement qui prend en compte l’impact de leurs activités sur la qualité de l’air, ce n’est pas le cas des petites installations, comme les poêles à pellets de bois ou les chaudières à bois.

Quel potentiel pour Bruxelles ?

En Région bruxelloise, le potentiel énergétique de la biomasse est faible. Principale ressource organique utilisée pour produire essentiellement de la chaleur, le bois n’est pas une ressource locale abondante et l’espace de stockageinfo-icon est souvent limité. Compte tenu de son impact environnementalinfo-icon, il n’est certainement pas à privilégier. Et, pour recourir malgré tout à ce mode de chauffage, il faut être particulièrement vigilant à utiliser des ressources de qualité et des technologies répondant aux normes les plus strictes en matière de pollution.