Traitements des métaux : mesures de prévention pour protéger le sol

Proposé par BE LB
19 Octobre 2017
Traitements des métaux : mesures de prévention pour protéger le sol
Bruxelles Environnement
Les métaux se retrouvent dans une grande diversité de travaux : des petites pièces de précision aux plus grands ouvrages. Leur transformation englobe donc un large éventail de compétences, de processus et d'outils. Toutes les opérations effectuées sur les métaux n'impliquent donc pas les mêmes risques en termes d'environnement et de pollutions du sol.

Sans traitementinfo-icon à chaud ni modification de sa nature-même, les techniques de traitement du métal, pour forer, meuler, tourner, fraiser, raboter, scier, polir et sabler, etc., ne représentent pas un danger de pollution du sol. Ce qui peut poser problème, c’est l’utilisation d’huiles de coupe toxiques pour lubrifier et refroidir les métaux, ainsi que de solvants pour les dégraisser.

Dans les fonderies, ce sont essentiellement les métaux proprement dits qui risquent de polluer le sol. C'est également le cas lorsque les métaux sont traités chimiquement ou par électrochimie (cette dernière technique mobilise également des solvants). Le dégraissage de métaux représente également un danger pour le sol.

Mesures préventives

Pour ces différents traitements, il existe des méthodes plus sûres et plus écologiques que celles faisant usage de produits chimiques dangereux.

Pour les huiles de coupe, par exemple, il convient d’utiliserinfo-icon de l’huile biodégradable non toxique, ou de l'huile végétale, etc. Pour le dégraissage, mieux vaut opter pour d’autres produits que des solvants toxiques. 

Les produits dangereux indispensables doivent être stockés et utilisés avec précaution afin d'éviter les fuites dans le sol : bacs collecteurs, piste étanche aux liquides, etc. Les mesures préventives sont imposées dans le permis d’environnement.

Exceptions

  • Les ateliers de métaux qui ne modifient pas la nature de ceux-ci, qui n’appliquent pas de traitement à chaud et dont la puissance est inférieure à 20 kW.
  • Les ateliers de joaillerie, où l'on fond et coule des métaux, et dont le personnel se limite à max. 2 personnes.
  • Le traitement thermique des métaux ou objets métalliques, à l'exception des hauts-fourneaux.
  • Les ateliers de soudure et de découpe au chalumeau.