Dans une toiture plate (non accessible) composée, du bas vers le haut, de tôles d'acier profilées posées sur une structure métallique, d'un pare-vapeur, d'une couche d’isolation thermique et d'une membrane d'étanchéité [...]

Proposé par CSTC WTCB
28 Janvier 2016
Dans une toiture plate (non accessible) composée, du bas vers le haut, de tôles d'acier profilées posées sur une structure métallique, d'un pare-vapeur, d'une couche d’isolation thermique et d'une membrane d'étanchéité [...]
CSTC - Centre Scientifique et Technique de la Construction
Dans une toiture plate (non accessible) composée, du bas vers le haut, de tôles d'acier profilées posées sur une structure métallique, d'un pare-vapeur, d'une couche d’isolation thermique et d'une membrane d'étanchéité, faut-il protéger les bacs en acier afin de les rendre résistants au feu ?

Dans la pratique, on confond souvent les notions de "résistance au feu" et de "stabilitéinfo-icon au feu". Sauf cas particulier, on n'exige pas que le complexe toiture plate présente une certaine résistance au feu (critère "REI"), mais uniquement que les éléments structuraux de la toiture (la structure métallique porteuse) présentent une stabilité au feu (critère "R") d'une certaine durée (qui dépend du type de bâtiment et du type d'élément de construction). La stabilité au feu des structures métalliques peut notamment être calculée selon la norme NBN EN 1993-1-2-ANB. Dans certaines conditions, il peut s'avérer nécessaire de les recouvrir d'une protection (plaques, par exemple) ou d'une peinture intumescente. En principe, les éléments porteurs non structurels (tels que les bacs d'acier) ne sont soumis à aucune exigence de stabilité au feu et ne doivent donc pas être recouverts d'une peinture intumescente.

Plus d'informations :