Home » construire en paille : tout ce que vous devez savoir

construire en paille : tout ce que vous devez savoir

Construire en paille est une méthode de construction qui gagne en popularité pour ses nombreux avantages écologiques et économiques. Mais, avant de se lancer, il est crucial de bien comprendre les tenants et les aboutissants de cette technique. Cet article vous offre un tour d’horizon complet pour tout savoir sur la construction en paille, de ses avantages et inconvénients à son processus de mise en œuvre.

Pourquoi opter pour la construction en paille ?

La construction en paille présente de nombreux avantages, tant sur le plan environnemental qu’économique et social. Voici quelques raisons pour lesquelles cette méthode est de plus en plus populaire :

  • Écologique : La paille est un matériau renouvelable et biodégradable. Elle participe ainsi à une réduction de l’empreinte carbone de la construction.
  • Isolation thermique et acoustique : La paille est un excellent isolant thermique et acoustique, ce qui réduit les besoins en chauffage et climatisation.
  • Économique : Le coût de la paille est généralement inférieur à celui des matériaux de construction traditionnels.
  • Durabilité : Les constructions en paille, lorsqu’elles sont bien réalisées, peuvent avoir une durée de vie aussi longue que celle des bâtiments en béton ou en briques.

Les différentes techniques de construction en paille

Il existe plusieurs méthodes pour construire en paille. Les plus connues sont le GREB, l’ossature bois remplie de bottes de paille et le technique Nebraska. Chacune de ces techniques a ses spécificités et ses avantages.

Méthode GREB

La méthode GREB vient du Québec et combine ossature bois et paille. Elle est appréciée pour son approche simple et accessible, même pour les auto-constructeurs.

Lire  ossature bois : construire durable et responsable

Ossature bois remplie de bottes de paille

Cette technique consiste à construire une ossature en bois, puis à remplir cette structure avec des bottes de paille. Cela permet de garantir la solidité du bâtiment tout en bénéficiant des propriétés isolantes de la paille.

Technique Nebraska

Dite aussi « construction en ballots porteurs », cette méthode ne nécessite pas de cadre en bois. La structure en paille elle-même supporte le poids du toit. Cette technique est particulièrement adaptée aux auto-constructeurs car elle demande un matériel et des connaissances de base.

Réglementation et normes à respecter en France

Avant de débuter un projet de construction en paille, il est crucial de se renseigner sur les règlementations en vigueur. En France, plusieurs normes encadrent cette pratique :

  • Norme européenne : La norme EN 14964 régit la mise en œuvre des matériaux de paille.
  • Label Passivhaus : Ce label peut être obtenu pour les maisons passives construites en paille, certifiant leur excellente performance énergétique.
  • DTU 31.2 : Ce document technique unifié couvre les règles de construction pour les maisons et bâtiments à ossature en bois, souvent combinées avec des bottes de paille.

Quels matériaux utiliser ?

Outre la paille, plusieurs autres matériaux sont couramment utilisés dans la construction en paille :

  • Ossature en bois : Utilisée pour ajouter de la solidité à la structure.
  • Enduits à base de chaux ou d’argile : Appliqués sur la paille pour la protéger des intempéries et améliorer ses performances thermiques.
  • Toitures écologiques : Souvent végétalisées ou équipées de panneaux solaires, elles complètent les performances écologiques du bâtiment.

Étapes clés de la construction en paille

La réalisation d’une maison en paille nécessite de suivre plusieurs étapes essentielles :

Lire  recyclage des plastique dans la construction : solutions et défis

Préparation du terrain

Comme pour toute construction, il convient d’abord de préparer le terrain. Cela peut inclure le nivellement de la surface et l’installation des fondations.

Montage de la structure

Cette étape comprend la construction de l’ossature en bois, si vous avez opté pour cette méthode, ou la mise en place des ballots porteurs pour la technique Nebraska.

Pose des bottes de paille

Les bottes de paille sont ensuite insérées entre les montants de l’ossature ou empilées si vous employez une technique porteur. Chaque botte doit être bien compressée pour maximiser son efficacité isolante.

Application des enduits

Une fois les bottes de paille en place, des enduits à base de chaux ou d’argile sont appliqués pour protéger la paille et améliorer l’étanchéité du bâtiment.

Pincement des bottes

Cette technique consiste à insérer des tiges de bambou ou des ficelles à travers les bottes de paille pour garantir leur stabilité.

Quelques exemples de réalisations en paille

Pour mieux comprendre ce qu’il est possible de faire avec la paille, voici quelques exemples inspirants :

  • La maison Feuillette : Située à Montargis, c’est l’une des plus anciennes maisons en paille de France, construite en 1921. Toujours habitée, elle prouve la durabilité de ce type de construction.
  • Éco-quartier de Dolbeau-Mistassini : Au Québec, cet éco-quartier met en valeur les constructions en paille pour créer un environnement de vie durable et écologiquement responsable.
  • Ferme du Bouchot : En France, cette ferme a opté pour la rénovation écologique avec des techniques de construction en paille, combinées à d’autres matériaux naturels.

Les coûts associés

Le coût de construction d’une maison en paille peut varier en fonction de plusieurs facteurs :

  • La surface : Plus la maison est grande, plus le coût total sera élevé.
  • Les matériaux secondaires : Le choix des enduits, des types de fenêtres et des toitures peut influencer le budget total.
  • La main-d’œuvre : Faire appel à des professionnels ou opter pour l’auto-construction impactera le coût final.
Lire  construire en Pisé en 202 le guide complet

A titre indicatif, le prix moyen par m² pour une maison en paille se situe autour de 1200 à 1500 euros. Cela reste compétitif par rapport aux techniques de construction conventionnelles tout en offrant les avantages écologiques des matériaux naturels.

Les défis et points de vigilance

Malgré ses nombreux avantages, la construction en paille présente quelques défis :

  • Humidité : La paille doit absolument être protégée de l’humidité pour éviter la moisissure. D’où l’importance des enduits et des fondations bien conçues.
  • Réglementation : S’assurer que le projet répond aux normes locales peut être un obstacle, d’où l’importance de se renseigner en amont.
  • Compétences nécessaires : Si la technique peut être accessible aux auto-constructeurs, il est recommandé de suivre une formation spécifique pour garantir le succès du projet.

En somme, la construction en paille est une option intéressante pour ceux qui souhaitent réaliser une maison écologique, économique et durable. Avec une bonne planification et en respectant les normes en vigueur, elle peut offrir un cadre de vie sain et confortable.

Tim

Revenir en haut de page