Glossaire

A (11) | B (32) | C (90) | D (39) | E (63) | F (31) | G (13) | H (16) | I (44) | J (1) | K (2) | L (12) | M (30) | N (24) | O (7) | P (54) | Q (3) | R (42) | S (28) | T (27) | U (7) | V (20) | Z (4)

Garantie d'origine

Document électronique servant à prouver au client final qu'une part ou une quantité déterminée d'énergie a été produite à partir de sources renouvelables. (voir Directive 2009/28/CE Article 2 Définition j et Article 15).

Gaz à effet de serre (GES)

GES (gaz à effet de serre) : Gaz qui, pour certaines longueurs d'onde données du spectre énergétique, absorbe le rayonnementinfo-icon (rayonnement infrarouge) émis par la surface de la Terre et par les nuages. Le gaz considéré émet à son tour un rayonnement infrarouge à un niveau où la température est plus faible que la température de surface. L'effet net est la rétentioninfo-icon locale d'une partie de l'énergie absorbée et une tendance au réchauffement de la surface de la Terre. La vapeur d'eau (H2O), le dioxyde de carbone (CO2), l'hémioxyde d'azote (N2O), le méthane (CH4) et l'ozone (O3) sont les principaux gaz à effet de serre qu'on trouve dans l'atmosphère terrestre. (source : GIEC - www.ipcc.ch)

Gaz carbonique

Le gaz carboniqueinfo-icon ou dioxyde de carbone résulte de la combinaison de l'oxygène avec des "carburants". Dans notre cas, ces carburants proviennent de notre alimentation et ils ont été produits par d'autres êtres vivants. Dans le cas d'un véhicule, il s'agit d'essence extraite du pétrole (qui est un liquide fossile, issu de déchets végétaux enfouis dans les sédiments de la Terre). Dans le cas d'une maison, il s'agit de mazout (tiré du pétrole), de gaz naturel, de charbon (tous deux également d'origine fossile) ou de bois. (http://www.energie-environnement.ch/)

Gaz vert

Le gaz vertinfo-icon ou biométhane résulte de la purification accrue de biogazinfo-icon pour atteindre un même degré de pureté (et de teneur en méthane) que le gaz naturel et peut donc, à ce titre, être injecté dans le réseau de gaz naturel.

Géothermie

La température de la Terre augmente régulièrement avec la profondeur : c'est le gradient géothermique. Il vaut en moyenne 3°C/100 m en Belgique. La géothermieinfo-icon est à la fois la récupération et l'utilisation de cette chaleur. Selon le niveau de température, on distingue différents types de géothermie, auxquels correspondent différents usages : A l'échelle du bâtiment, la géothermie est de type ‘très basse énergie' et permet une utilisation directe de la chaleur/fraîcheur du sol : des forages peu profonds (moins de 100 m) vont capter les calories contenues dans l'eau ou l'air du sol afin - Soit de rafraîchir les locaux sans l'aide de pompe à chaleurinfo-icon, on parle de slab cooling - Soit de chauffer / refroidir le bâtiment à l'aide de PAC. L'UNESCO l'a définie comme ceci: ? La géothermie est l'utilisation de la chaleur naturelle de la terre, en tant que source d'énergie locale, concurrentielle, durable et acceptable du point de vue écologique et social, pour produire de l'électricité et pour les applications directes de la chaleur. ?

Gestion alternative des eaux usées

manière alternative d'assurer l'épuration des eaux usées produites par un site. Cette démarche passe par l'utilisation de techniques dites ‘extensives' qui ont recours à un traitementinfo-icon naturel sans intervention mécanique, chimique ou énergétique ou avec une intervention limitée (éventuellement une pompe de relevage). Les techniques d'épuration extensives sont basées sur la transformation et l'assimilation des polluants domestiques par les chaînes alimentaires aquatiques dans des bassins étanches plantés. Ces techniques sont souvent regroupées sous le terme générique de « lagunage » qui désigne aussi bien l'ensemble des techniques que le procédé spécifique d'épuration.

Gestion des déchets de construction et de démolition

En Belgique Région de Bruxelles Capitale, le système de gestion des déchets différencie : Les déchets dangereuxinfo-icon (ou déchets de CLASSE 1) : danger spécifique pour l'homme et/ou l'environnement. Ces déchets peuvent être brûlés dans une usine d'incinération (avec valorisation énergétique) sauf les déchets contenant de l'amiante qui nécessitent un traitementinfo-icon spécifique (vitrification puis stockageinfo-icon comme déchets dangereux) ; Les déchets non dangereux (ou déchets de CLASSE 2) : non classifiés dans les catégories dangereux ou inertes. Les déchets inertes (ou déchets de CLASSE 3) : qui ne subissent aucune modification physique, chimique ou biologique de manière susceptible à entraîner une pollution de l'environnement ou de nuire à la santé humaine. Ce principe de classement se base sur le système de classement exploité en Région Wallonne et en Flandre. En effet, une quantité non négligeable des déchets issus de la construction et produits en Région de Bruxelles Capitale son exportés en dehors de la capitale pour valorisation ou élimination. C'est par exemple le cas pour les déchets placés en décharge compte tenu du fait que la Région de Bruxelles Capitale ne dispose pas de ses propres zones de décharge.

Gestion différenciée

La gestion différenciéeinfo-icon des espaces verts (choix d'espèces végétales indigènes, désherbage restreint et sans pesticides, prairie fleurie, haie libre, …) permet de procurer à la faune sauvage des lieux d'accueil spontanés et de la nourriture, tout en favorisant l'harmonie avec les cycles naturels.

Gestion intégrée des eaux pluviales

la gestion intégrée de l'eau a pour objectif de limiter le risque d'inondation et le risque de pollution en gérant les eaux de pluie au plus près de l'endroit où elles sont tombées. Cette gestion alternative se base sur les principes suivant : ralentir, stocker, infiltrer et piéger l'eau de pluie et limiter et traiter sa pollution. Les techniques alternatives ou compensatoires sont nombreuses (toitures stockantes, noues, chaussées à structures réservoirs,…) et peuvent être utilisées seules ou en combinaison.

Gestion Technique des Bâtiments

La Gestion Technique de Bâtiment (GTB) est un système informatique généralement installé dans de grands bâtiments ou dans des installations industrielles afin de superviser l'ensemble des équipements qui y sont installés. L'intérêt de la GTB est aussi d'améliorer la performance énergétique du bâtiment en réalisant des économies d'énergies. source: wikipédia

Pages